Une petite explosion…


Mardi     21.12.2010.  11h15   Dienstag 

Sur mon balcon il y a 7° Un coup d’œil par ma fenêtre :

Auf meinem Balkon 7° Ein Blick aus meinem Fenster :

 

 

 

 

Juste une petite explosion…

 

Tu te souviens de Seveso ? En Italie ? Le 10 juillet 1976 ? « Juste une petit nuage » contenant des la dioxine s’échappe d’un réacteur de l’usine chimique Icmesa située dans la commune de Meda et se répand sur la plaine lombarde en Italie. Quatre communes, dont Seveso sont touchées. L’usine Icmesa appartient à la société Givaudan filiale du groupe suisse Roche.

Officiellement il n’y aurait eu aucun décès à déplorer (sauf le directeur de l’usine qui fut assassiné par les « brigades rouges ») on parle aujourd’hui de 193 personnes atteintes et dont seul un « petit nombre » aurait gardé des séquelles… mais 3’300 animaux domestiques sont morts intoxiqués et il a fallut abattre près de 70’000 têtes de bétail. Par ailleurs les sols agricoles et les maisons nécessiteront de lourds travaux de décontamination. Joli bilan pour « juste un petit nuage » !

Aujourd’hui, et c’est Vigousse le petit journal satirique romand qui ose en parler, sous la plume de Patrick Nordmann (bravo !) d’un « incident » du 7 juillet 2010 : « juste une petite explosion dans la halle des déchets hautement toxiques de la décharge de Bonfol ». « Rappel des faits : un ouvrier, qui d’ailleurs n’avait rien à faire dans un endroit aussi dangereux, était en train de touiller à la pelle mécanique des déchets hypernocifs et explosifs. BOUM ! Les vitres de son engin non protégé volèrent en éclats. Blessé, il fut conduit à l’hôpital de Porrentruy. Petit détail, il arriva aux urgences sans avoir été décontaminé, malgré les prescriptions de sécurité en vigueur sur ce site. C’est donc un homme au corps et aux vêtements enduits de saloperies hautement toxiques qui fut pris en charge par le personnel de l’hosto ».

Je te laisse lire les détails dans le numéro 42 de « Vigousse » ce sera l’occasion de faire connaissance avec ce petit satirique qui, ma fois joue fort bien dans la cour des grands !

Encore un passage : « Il faut dire que la décharge de Bonfol, c’est une affaire sensible. Rappelons que, depuis les années 60, notre si cher industrie pharmaceutique bâloise y a déversé des tonnes d’immondices chimiques. D’abord c’était à ciel ouvert. Puis, devant les risques de pollution majeure, les dépôts ont été « confinés » (traduire: enterré sous l’herbette, c’est plus discret). Sans se préocuper des infiltrations et en oubliant juste un peu de penser, et encore plus de dire, que tous ces résidus potentiellement mortels allaient se déverser, sous forme de billes solides, dans tous les cours d’eau du voisinage, suisse comme français ! »

C’est quand même extraordinaire que ce sont souvent les industries, dont la préoccupation première devrait être la santé publique, qui bafouent cette même santé.

Je n’en démords pas, je le dis et répète,

TOUTES LES INDUSTRIES QUI CONCERNENT LA SANTÉ

DEVRAIENT ÊTRE DANS LES MAINS DE L’ÉTAT !

CAISSE MALADIE

MÉDICAMENTS

ETC

ÇA SERAIT LA FIN DU TROU DE LA SECU

 

 

–   Wer hat die Idee mit der Städtepartnerschaft mit Seveso gehabt ?

–   Ich weiss nicht, ich hab wie ein Loch im Gedächtnis… 

 

 

Nur eine kleine Explosion…

 

Erinnerst Du Dich an Seveso, in Italien ?  Am 10. Juli 1976 ?  « Nur eine kleine Wolke » ein wenig Dioxin ist einem Reaktoren der chemischen Fabrik Icmesa, auf der Gemeinde von Meda, entkommen und breitete sich über die lombardische Ebene aus. Vier Gemeinden, worunter Seveso sind betroffen. Icmesa gehört der Firma Givaudan , Filiale der Schweizer Gruppe Roche.

Offiziell soll es keine Tote gegeben haben (ausser dem Direktoren der Fabrik, der von den « Roten Brigaden » ermordet wurde) heute sagt man, dass 193 Personen betroffen waren wovon « nur ein kleiner Teil » unter Nachwirkungen zu leiden habe… 3’300 Haustiere sind aber vergiftet worden und man musste nahezu 70’000 Stück Vieh schlachten. Des weiteren benötigten die landwirtschaftlich genutzten Böden und die Häuser schwere Entseuchungsarbeiten. Schöne Bilanz für « nur einer kleinen Wolke » !

Heute wagt es Vigousse die kleine satirische Westschweizer  Zeitung, unter der Feder von Patrick Nordmann (bravo !) von einem « Zwischenfall » vom 7. Juli 2010 zu reden : « eine kleine Explosion in der Halle für hoch giftige Abfälle der Mülldeponie von Bonfol ». « Erinnerung der Tatsachen : ein Arbeiter, welcher an einem so gefährlichen Ort nichts zu suchen hatte, war daran mit einem Bagger in hochschädlichen und explosiven Abfälle zu wühlen. BOUM ! Die Glasscheiben seines, ungeschützten Vehikels fliegen in Stücke. Verletzt wird er ins Spital von Porrentruy überführt. Ein kleines Detail, er gelang in der Notaufnahme ohne dass er entseucht wurde, trotz den Sicherheitsvorschriften die auf dieser Deponie gelten. Es ist somit ein Mensch, mit dem Körper und den Kleidern von hochgiftigen Schweinereien übersäht welcher vom Personal des Spitals in Empfang genommen wurde.  

Ich lass Dir die Details in der Nummer 42 des « Vigousse » lesen, somit kannst Du mit dieser kleinen satirischen Zeitung, welche sehr gut im Hof der « grossen » mitspielt, Bekanntschaft schliessen ! 

Noch eine Erwähnung aus dem « Vigousse » : « Man muss sagen, dass die Deponie von Bonfoll eine äusserst heikle Affäre ist. Seit den 60er Jahren, entleer  unsere so teure, Basler Pharmaindustrie dort tonnenweise ihren chemischen Unrat. Zuerst in einer offenen Deponie, später, unter dem Risiko einer grösseren Umweltverschmutzung wurde sie « verdumpft » (sage ; begraben, unters Gras, das ist diskreter). Ohne sich um die Infiltrationen zu kümmern und mit vergessen zu bedenken, noch weniger zu sagen, dass all diese potentiell tödlichen Rückstände sich in Form von soliden Kügelchen in alle Wasserläufe der schweizerischen und der französischen Umgebung entleeren werden! »

Es ist doch aussergewöhnlich, dass es oft die Industrie, deren Besorgnis es sein sollte die öffentliche Gesundheit zu beschützen, dass es oft diese Industrie ist welche unsere Gesundheit mit den Füssen tritt.  

Ich muss immer wieder sagen und wiederholen dass :

ALLE INDUSTRIEN WELCHE DIE GESUNDHEIT BETREFFEN

IN DEN HÄNDEN DES STAATES SEIN SOLLTEN  !

KRANKENKASSE

MEDIKAMENTE

USW

Und es wäre das Ende des berühmten « Loches im Gesundheitswese

 

3 Comments

  1. Posted 21 décembre 2010 at 16 h 54 min | Permalink | Répondre

    c’est une blague ? existe-il vraiment un jumelage avec seveso ? de quelle époque ?

  2. Posted 21 décembre 2010 at 17 h 09 min | Permalink | Répondre

    Comme il sied à un journal satirique, ce jumelage de Bonfol avec Seveso est une blague, sauf erreur…

  3. Posted 11 janvier 2016 at 21 h 09 min | Permalink | Répondre

    The Eureka Powerline vacuum is an affordable bagless vacuum
    wioth user-friendly options and excellent cleansing energy.

One Trackback

  1. By Marie Karsten on 4 janvier 2011 at 13 h 56 min

    Keine akute Gefahr für Verbraucher … ?…

    I found your entry interesting do I’ve added a Trackback to it on my weblog :)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :