Joyeux anniversaire Fabrice


 

Lundi le 22 Septembre 2008

19heures  température sur mon balcon : 19°

 Coup d’œil par ma fenêtre à 18h45 

  22.09.19h

 

 

Ça c’est passé un 22 Septembre :

 

Journée internationale sans voitures !

Je n’y crois pas trop à ces journées sans ci ou sans ça, mais pourquoi pas, si cela peut avoir une influence bénéfique sur nos décideurs…

 

1862   Le président Abraham Lincoln décrète la libération de tous les esclaves aux États-Unis, à compter du 1er janvier 1863.

Et aujourd’hui, tous les esclaves de ce grand pays sont-ils libérés ? Est-on libre quand à cause de la couleur de sa peau bien des portes restent bouclées devant soi ?     

 

1917   Création d’une assurance maladie en URSS.

C’est dommage que le bébé a été jeté avec l’eau du bain…

 

1970   est né un de nos amis, Fabrice, le gars joyeux, vas le féliciter :   

http://lesgageois.spaces.live.com/

 

Bon anniversaire Fabrice

 

 Sais-tu que Brassens avait écrit une bien jolie chanson sur le 22 de septembre ?

En voici les paroles :

 

LE 22 SEPTEMBRE

Paroles et musique de Georges Brassens 1964

 

Un vingt-deux de septembre au diable vous partites,
Et, depuis, chaque année, à la date susdite,
Je mouillais mon mouchoir en souvenir de vous…
Or, nous y revoilà, mais je reste de pierre,
Plus une seule larme à me mettre aux paupières:
Le vingt-deux de septembre, aujourd’hui, je m’en fous.

On ne reverra plus au temps des feuilles mortes,
Cette âme en peine qui me ressemble et qui porte
Le deuil de chaque feuille en souvenir de vous…
Que le brave Prévert et ses escargots veuillent
Bien se passer de moi pour enterrer les feuilles:
Le vingt-deux de septembre, aujourd’hui, je m’en fous.

Jadis, ouvrant mes bras comme une paire d’ailes,
Je montais jusqu’au ciel pour suivre l’hirondelle
Et me rompais les os en souvenir de vous…
Le complexe d’Icare à présent m’abandonne,
L’hirondelle en partant ne fera plus l’automne:
Le vingt-deux de septembre, aujourd’hui, je m’en fous.

Pieusement noué d’un bout de vos dentelles,
J’avais, sur ma fenêtre, un bouquet d’immortelles
Que j’arrosais de pleurs en souvenir de vous…
Je m’en vais les offrir au premier mort qui passe,
Les regrets éternels à présent me dépassent:
Le vingt-deux de septembre, aujourd’hui, je m’en fous.

Désormais, le petit bout de coeur qui me reste
Ne traversera plus l’équinoxe funeste
En battant la breloque en souvenir de vous…
Il a craché sa flamme et ses cendres s’éteignent,
A peine y pourrait-on rôtir quatre châtaignes:
Le vingt-deux de septembre, aujourd’hui, je m’en fous.

Et c’est triste de n’être plus triste sans vous.

 

3 Comments

  1. °¤° Fanny L'étoile fofolle °¤°
    Posted 22 septembre 2008 at 17 h 44 min | Permalink | Répondre

    ah
    kikou
    merci du renseignement lol
    vais allez mettre un peu le souk sur son blog :)))))))))
    bisous
    bonne soirée
    fanny

  2. Philippe
    Posted 24 septembre 2008 at 8 h 32 min | Permalink | Répondre

    Bonjour, le papy te remercie pour ton message, les "bricoles" qui ont été volés, ce sont des jeux d’échecs pour les p’tits ! ! !

  3. le gars joyeux
    Posted 24 septembre 2008 at 16 h 17 min | Permalink | Répondre

    Wouaaaaa,
    merci beaucoup pour cette place dans ton billet.
    Maix au fait, ne vaudrait il pas mieux féliciter mes parents??? Lolllllllllllll
    bonne soirée
    le gars toujours joyeux, même aprés 38 ans!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :