Paysible Wachau et horreurs nazis


 

 

Dimanche le 8. Juin 2008

Sonntag, den 8. Juni 2008

température sur mon balcon à 9h30 : 14°

Temperatur auf meinem Balkon um 9h30 : 14°

  08.06.08.  9h35

Coup d’œil par ma fenêtre à 9h35

Blick aus meinem Fenster um 9h35 

 

 

Ça c’est passé un 8 Juin  :

Es geschah an einem 8. Juni :

 

1867   A Budapest, l’empereur d’Autriche, François-Joseph, qui a divisé son empire en deux Etats [Cisleitha­nie et Translei­thanie (Hon­grie)] formant ainsi l’Empire austro-hongrois, est couronné roi de Hongrie.

Comme je suis en train de te raconter mes souvenirs de Pannonia, voici une information qui a trait à cette même région.

 

1867   in Budapest, ist Franz-Josef, Kaiser Österreichs, zum König Ungarns gekrönt worden, nachdem er sein Kaiserreich in zwei Staaten aufgeteilt hat (Zisleitha­nien und Translei­thanien – Ungarn).

Da ich am erzählen meiner Erinnerungen aus Pannonia bin, ist diese Information, welche dieselbe Gegend betrifft, von Aktualität.

 

1908   L’équipe de football d’Angleterre écrase celle d’Autriche 11-1 !

Ça tombe doublement à pic – Euro 2008 et l’Autriche de mes souvenirs !

 

1908   England vernichtet die Österreichische Fussball Nationalmannschaft 11-1 !

Diese Information fällt doppelt richtig – Euro 2008 und das Österreich meiner Erinnerungen !

 

1986   Élection de Kurt Waldheim à la présidence de l’Autriche.

Wikipédia en dit :

Son passé d’officier dans la Wehrmacht resurgit alors. D’abord rétif aux critiques, il finit par reconnaître avoir appartenu à une unité responsable d’atrocités en Yougoslavie, mais refuse de démissionner comme le demande le parti socialiste. Il affirme avoir fait son devoir comme la majorité de ses compatriotes autrichiens. Un comité d’historiens établit qu’il ne participa à aucun crime nazi.

La plupart des États européens le déclarent persona non grata et les États Unis le placent sur une "liste noire" de personnes n’ayant pas le droit de se rendre dans leur pays. Sa seule visite d’État fut pour le Vatican (!), aucun autre pays ne l’acceptant.

Malgré l’avis des historiens, le Congrès juif mondial l’accuse d’avoir également participé à la déportation des Juifs de Grèce. Il mène cependant son mandat à son terme (1992).

 

1986   Kurt Waldheim wird zum Präsidenten Österreichs gewählt.

Wikipédia sagt dazu :

Seine Vergangenheit als Offizier der Wehrmacht taucht nun wieder auf. Zuerst störrisch gegenüber den Kritiken, gibt er schlussendlich zu dass er einer Einheit angehörte welche für Grausamkeiten in Jugoslawien verantwortlich war, weigert sich aber zu demissionieren wie es die sozialistische Partei fordert. Er behauptet seine Pflicht getan zu haben, wie die Mehrzahl seiner österreichischen Mitbürger. Ein Komitee von Historiker stellt fest, dass er an keinem Naziverbrechen teilgenommen hat.

Die meisten europäischen Staaten erklärten ihn zur "Persona non grata" und die Vereinigten Staaten setzten ihn auf eine "schwarze Liste" der Personen die ihr Land nicht betreten durften. Sein einziger Staatsbesuch war für den Vatikan (!), kein anderer Staat akzeptierte ihn.

Trotz der Meinung der Historiker, beschuldigt ihn der Jüdische Weltkongress dass er an der Deportation der Juden Griechenlands teilgenommen haben soll. Er führt trotz allem sein Mandat zu Ende (1992).

Clique sur 366 jours pour visiter le site qui me donne toutes ces informations.
Drücke auf 366 jours um die Site zu besuchen die mir all diese Infosrmationen gibt.   
 
 

Suite de mes souvenirs de Pannonia :

 

 Paysible Wachau et horreurs Nazis

  Wachau2

Faisons encore une escapade hors du Burgenland, dans le Land d’Oberösterreich, la Haute-Autriche, à Mauthausen, près de Linz. C’est à environs 250 km d’ici, nous le ferons donc en deux jours. Négligeons l’autoroute et passons par la belle région de la Wachau en remontant le long du Danube, sur sa rive gauche.

En suivant ce grand fleuve je me mets à rêver, à penser qu’il vient depuis la Forêt-Noir lointaine, près de la Suisse, traverse toute l’Autriche, continue par la République Tchèque, la Slovaquie, Hongrie, Serbie, Croatie, Bulgarie et Roumanie pour finir sa course, après plus de 2800 km, dans la Mer Noir. Et tout au long de son parcours il arrose des paysages toujours renouvelés, à chaque détour il découvre autre chose, d’autres paysages, d’autres gens, d’autres langues…

D’autres paysages, comme ici, la Wachau, cette région unique en son genre, avec ses petits villages pittoresques, disséminés dans les vignobles en terrasses et parmi les abricotiers.

À Melk, un  grand couvent planté sur un rocher qui surplombe le Danube, invite à la visite. La Bibliothèque qui s’y trouve, une des plus importantes d’Europe, est célèbre dans le monde entier. Nous continuons toutefois notre route, on ne peut tout visiter en si peu de temps. Près du village de Grein, une Auberge au bord du fleuve nous avait accueilli lors de notre passage avec nos amis du Nord, arrêtons-nous pour la nuit. Ne faisons pas comme la dernière fois, nous avions laissé les fenêtres des chambres ouvertes pendant que nous avions été souper et avions trouvé nos lits recouverts d’insctes volants qui, eux aussi, semblaient apprécier l’hospitalité de cette auberge.

Avant de gagner nos chambres pour la nuit rêvons encore un peu en regardant passer les bateaux sur le Danube baigné du clair de lune, elle non plus ne semble pas se lasser du spectacle.  Mauthausen portail

Le lendemain matin, peu avant Linz, nous suivons une petite route qui s’enfonce dans les bois en  grimpant légèrement. Une place de parc accueille notre voiture, nous voici devant une grande muraille en pierres de taille, un solide portail n’invite pas spécialement d’entrer. Nous nous trouvons à l’entrée du camp de concentration de Mauthausen.

Dans la cour, une grande construction en dur – le bâtiment qui était réservé aux geôliers – et toute une série de baraquements en bois. Sinistre ! l’intérieure encore pire, des casiers supperposés, sensés être des lits et un poêle. Dans les autres baraques l’horreur augmente, devient atroce. La chambre à gaz camouflée en douche. C’est ici que des milliers de gens, des enfants, des femmes et des hommes qui s’attendaient à prendre une douche étaient anéantis par le gaz mortel qui sortait de la pomme de douche.  

A côté, une pièce où visiblement on faisait des autopsies, 4 tables recouvertes de tôle avec une rigole tout autour, je n’ose pas m’imaginer ce qui a pu se dérouler dans ces locaux !

Partout des photos qui montrent le camp lorsque il était en activité – horrible.

Parmi les visiteurs personne ne parle à haute voix, tout le monde chuchote, tout est imprégné de recueillement et de respect.

Regarde, c’est poignant de voir ces gens qui cherchent visiblement un nom sur le grand panneau avec une liste de noms interminable, et comme moi, baisse discrètement les yeux quand ils éclatent subitement en sanglots, ils ont découvert le nom d’un des leurs.

Tu as vu, à l’entrée de ce sinistre camp, l’écriteau qui disait "Arbeit macht frei", "Le travail rend libre", la devise hypocrite de tous les camps de concentration hitlériens. Travailler, ils le pouvaient tant qu’il leur restait un peu de force, après c’était l’extermination. Dans ce camp ils étaient forcés de travailler dans la gravière pour extraire les pierres qui ont servi à la construction du mur d’enceinte, du bâtiment réservé aux SS et à paver la cour. Cette gravière était le dernier panorama que voyaient les désespérés, qui, arrivaient à échapper à la vigilance de leurs gardiens, se jetaient du haut de l’interminable escaier qui les menait à leur travail.   

Je ne sais pas si tu ressens la même chose que moi, la première chose qui me vient à l’idée c’est que la visite d’un camp de concentration devrait faire partie du programme officiel et obligatoire, des écoles, il ne faut pas que cette horreur puisse s’estomper avec le temps.

Surtout si l’on pense qu’il existe des individus comme Le Pen et consorts pour qui cela n’est  qu’un "détail de l’histoire" !

 

Si je savais prier ce serait le moment ou jamais de supplier un Dieu qu’il ne permette jamais plus que les humains puissent recommencer de pareilles atrocités.  

 


 

Et voilà, j’arrête ici mes souvenirs de Pannonia avant que tu n’en aies mare…

 

Épilogue 

Nous voici de retour en Suisse, tu as certainement été surpris par bien des choses, coutumes que tu ne connaissais pas, d’autres que tu croyais typiquement suisses se sont révélés à ton grand étonnement comme existant ailleurs aussi.

Tu a pu constater qu’ailleurs il y a également de belles régions, des gens qui ont les mêmes soucis que nous et qui sont finalement aussi surpris que nous de constater que les autres ne sont, somme toute, pas aussi différents que cela.

Je n’ai pas pu te montrer tout ce que j’aurais aimé visiter moi aussi, dans cette Pannonie, si loin, et pourtant si proche de nous.

Si tu y retournes, n’omets pas de faire un repas moyenâgeux au château de Lockenhaus, au Burgenland du sud. Comme pour tout repas moyenâgeux qui se respecte, il n’y a pas de services (couteaux, fourchettes), il te faudra manger avec les mains. L’apparition du fantôme du château est garanti. Je n’y suis malheureusement jamais allé, tu me raconteras.

Il te faudra visiter la maison où Franz Liszt a vécu, à Raiding, c’est assez impressionnant de côtoyer l’environnement, les meubles et ustensiles du célèbre musicien. Il te faudra sans faute prendre quelques jours pour visiter la capitale autrichienne, Vienne. Tu peux aussi… tu dois sans faute… n’oublie pas de… Visite à tout prix… et, et, et…  Il y aurait encore tellement de choses à voir, dis moi d’arrêter, sinon one finiras jamais ! 

Adieu Burgenland, tu sais, je t’aimais bien…

RUST CIGOGNES

Les cygognes aussi l’adorent, le Burgenland, elles y passent leurs vacances chaque année !

Auch die Störche lieben das Burgenland, verbringen sie doch jedes Jahr ihre Ferien dort !

One Comment

  1. PATI
    Posted 8 juin 2008 at 8 h 13 min | Permalink | Répondre

    Alors prie, mon cher et tendre ami, prie, tu peux prier, même si tu ne sais pas le faire, tu y parviendras… et j’espère que Dieu t’entendra.
    Ici, à Vitrolles, nous avons eu à une époque le diable qui s’est emparé de ma ville….le diable et son épouse…et la population s’est bizarrement transformée, les langues se sont déliées, et les paroles antisémites ont débuté… j’en ai pris, mon cher Erwin, moi, infirmière juive, j’ai reçu le racisme en pleine figure, et parfois de patients que je soignais… Tu sais, je crois que nous devons en permanence être à l’écoute, surveiller toujours, écouter, parce que tout peut arriver, personne n’est à l’abri…
    il y eut tant de massacres depuis, même aujourd’hui, avec les tibétains, et hier avec les kurds… le diable surveille, alors, nous, surveillons le.
    Obligatoire, dans l’éducation nationale, oui, OK avec toi, ok à 100%
    Merci…tu es un adorable Erwin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :