Lac de boue


 

  

Dimanche le 25 Mai 2008

Sonntag, den 25. Mai 2008

 08.05.25.  12h00

Coup d’oeil par ma fenêtre à 12 heures – température : 18°

Blick aus meinem Fenster um 12 Uhr – Temperatur : 18°

 

Cela c’est passé un 25 Mai :

  Es passierte an einem 25. Mai :   

1720   Un bateau amène la peste à Marseille. En provenance de Syrie, le navire "Le Grand-Saint-Antoine", contaminé par le bacille de la peste, accoste dans le port de Marseille. L’administration, bien que prévenue de la présence du "mal" sur le bateau, l’autorise à décharger sa cargaison. Le fléau emportera en quelques semaines 50 000 Marseillais, soit la moitié de la population de la ville, et se répandra jusqu’à Toulon et Aix.

Ils avaient la peste, nous avons le Sida…

1720   Ein Schiff bringt die Pest nach Marseille. Aus Syrien kommend wirft das Schiff  "Le Grand-Saint-Antoine", welches von der Pest verseucht ist, im Hafen von Marseille sein Anker. Obschon die Hafenverwaltung vom "Bösen Übel" informiert ist, erlaubt sie dass die Ladung gelöscht wird. Die Plage wird in einigen Wochen über 50’000 Bewohner von Marseille (die Hälfte der Einwohner der Stadt) in den Tod ziehen, und wird sich bis nach Toulon und Aix ausbreiten.

Sie hatten die Pest, wir haben Aids…

 

Clique sur 366 jours pour visiter le site qui me donne toutes ces informations.
Drücke auf 366 jours um die Site zu besuchen die mir all diese Infosrmationen gibt.   

 

MAISON BAROQUE, COUR INT.

 Suite de mes souvenirs de Pannonia

Baignades

 

ZICKSEE PLAGE 

Viens, allons nous baigner. À une dizaine de kilomètres de Frauenkirchen, un autre village, St. Andrä. C’est là que se trouve notre plage préférée, elle n’est pas sur les rives du Neusiedlersee mais sur le petit Zicksee, un des nombreux lacs se trouvant dans le Seewinckel. Zicksee, ça veut dire "lac de boue", c’est pour le moins original. Chez nous, en Suisse, cela ne viendrait à l’idée de personne de se baigner dans un lac de boue… Ne crains rien, si le lac tient effectivement son nom de la boue argileuse qui en crépit le fond, cette dernière ne perturbe en rien les baigneuses et baigneurs, elle reste sagement tapie au fond, sauf en cas de tempête ou de… bataille de boue que les enfants organisent régulièrement ! Dans l’antiquité déjà on venait de loin pour soigner ses rhumatismes avec des cataplasmes de "Zick", de boue du Zicksee. Mes raideurs d’articulations se sont fortement atténuées grâce à l’action bienfaisante de cette eau et de ce "Zick" !CABANE BERGER ERWIN

CABANE BERGER HUBERT

Une guérite au bord de la route, un signal "stop"nous invite à payer notre tribut à l’entrée de la plage. Comme tu vois, on peut y pénétrer avec la voiture, c’est bien agréable. Généralement on doit laisser les voitures sur des parkings, bien loin des plages et il faut trimbaler tout le barda de plage et de pique-nique sur de longues distances. Rien de tel ici, c’est en voiture que je vais te conduire jusqu’à notre coin préféré. Un petit prés avec des accacias qui offrent une ombre bien appréciée par les chaleurs estivales. Quand nous sommes venus ici pour la première fois, ces grands arbres n’étaient que de petits arbustes, aujourd’hui ils procurent de l’ombre sur tout le pré, ils ont grandis avec nos enfants, et vieillis avec nous…  

Sur la photo de gauche tu me vois (avant mon attaque cérébrale), devant une cabane de bergers, avec au deuxième plan un ancien puits. Sur l’image de droite, il y a mon frère aîné avec notre chienne Kaly photographiés au même endroit. 

Regarde les enfants, avec quelle joie et enthousiasme ils plongent dans l’eau, une eau à peine plus fraîche que l’air, faisons comme eux. Pour un nageur expérimenté ce n’est certes pas la plage idéale, la profondeur est tout au plus d’un mètre, mais pour les enfants c’est formidable – pour moi aussi, moi qui nage comme un caillou ! 

"Salzgurken"… "Salzgurken"… un paysan arrive à vélo en le criant à tue-tête : "Salzgurken" (concompres au sel), sa bicyclette doit bien dater d’avant la guerre de 14. Sur le porte-bagages un bidon, dans le bidon les fameuses Salzgurken. Il les vend 1 Schilling la pièce. Avec une pince en bois il les sort de l’eau salée. Un délice qui accompagnera fort bien le Spritzer que je suis en train de nous préparer.  

Le frigo-box a gardé notre pique-nique au frais, "l’air du large" nous a ouvert l’appétit, au cas où nous aurions prévu de trop petites rations, nous aurons vite fait d’aller à l’un ou l’autre des supermarchés où dans l’un des restaurants qui se trouvent dans l’enceinte de la plage. Il y a même un boulanger et un boucher, le grand luxe, quoi !  

Après une petite sièste à l’ombre de "notre" arbre, faisons encore une bonne trempette pour nous raffraîchir. Quand nous venions avec nos enfants, c’était le moment où ils se lançaient dans de mémorables batailles de boue ! 

On peut louer un pédalo et faire le tour des roseaux. Nous le faisions souvent avec notre bateau pneumatique, on peut aussi le faire à pied, l’au dépasse rarement notre nombril ! Toute une vie, insoupçonnée, se cache à l’abri des longues tiges de roseaux : poules d’eau, mouettes et une multitude d’autres oiseaux, sans oublier les cygnes et les canards. Même les carpes sortent leur grosse tête de l’eau pour voir qui a le toupet de les déranger dans leur sieste ! Quelques rares fois, on peut voir le corps luisant d’une couleuvre onduler à la surface de l’eau.  

Dans le temps les roseaux étaient utilisés pour recouvrir les toits des maisons (il en existe toujours) et pour la confection d’éléments en plâtre utilisés dans la construction des bâtiments. J’étais surpris d’apprendre que la récolte des roseaux se faisait en hiver, quand les lacs étaient gelés.

De retour à l’auberge, une bonne douche nous libère des résidus de "Zick" qui s’est incrusté entre nos doigts de pieds et un peu partout sur notre corps…

Ces journées en plein-air, dans l’eau et au soleil nous emplissaient d’une saine fatigue et rechargeaient nos batteries pour l’hiver prochain.

              

 

                                 

                      DARSCHO À CHEVAL

Pannonia, aussi un paradis pour chevaux et cavaliers !

Pannonia, auch ein Paradis für Pferde und Reiter !


 

 Fortsetzung meiner Erinerungen von Pannonia

Badefreuden  

Komm, wie wär’s mit einem Bad ? In St. Andrä, ein Dorf ungefähr 10 Km von Frauenkirchen, befindet sich unser bevorzugtes Strandbad. Es ist nicht am Neusiedlersee, sondern am Zicksee, einem der zahlreichen Seen des Seewinkels. Bei uns würde es niemandem einfallen im Zick (Schlamm) zu baden…  Hab keine Angst, der Schlamm befindet sich auf dem Grund des Sees, ausser bei Sturm oder anlässlich einer Schlammschlacht mit den Kindern sieht man davon nicht viel. Schon im Altertum kamen die Leute an diesen See um ihre Gebrechen, Rheuma und Gicht durch Schlammumschläge zu kurieren. Meinen Knochen und Gelenken scheint er auf jeden Fall geholfen zu haben.

Eine Hütte am Strassenrand, ein Schild „Stop Kasse“, ladet uns ein die Eintrittsgebühr zu entrichten. Das Angenehme ist, dass man mit dem Fahrzeug in das Strandgelände rein fahren kann, auch das war ein Grund der uns diesen Strand bevorzugen liess. Meistens muss man sein Auto ausserhalb des Strandes parkieren und dann das Gepäck, Picknick und was man so am Strand braucht, bis an den See schleppen. Wie Du siehst, nichts von all dem hier. Ich führe Dich nun zu unserem liebsten Plätzchen, eine kleine Wiese mit Schatten- spendenden Akazienbäumen. Schau diese grossen Bäume, sie versorgen fast die ganzen Wiese mit Schatten. Als wir zum Ersten Mal hierher kamen waren das nur kleine magere Bäumchen, heute kann ich daran messen wie ich älter geworden bin… 

Schau wie die Kinder mit Freude ins Wasser springen, es ist kaum kühler als die Luft. Komm, machen wir dasselbe !  Für einen grossen Schwimmer ist das sicher nicht der ideale Strand, höchstens ein Meter Tiefe, für Kleinkinder hingegen ist er fast ohne jegliches Risiko, für mich auch…

Salzgurken… Salzgurken… ein Bauer, echter als echtt, kommt auf einem vorsintflutlichen Fahrrad dahergetrampelt und schrei "Salzgurken". Auf dem Gepäckträger hat er einen Kübel, im Kübel die Salzgurken die er für einen Schilling das Stück anbietet. Fenehmen wir uns einige, mit einer Holzzange fischt der waschechte Burgenländer die Gurken aus dem Sakzwasser. Du wirst sehen wie fein sie sind und wie gut sie zum Spritzer passen den ich zum Aperitif vorbereite.

Im Kèhlbox ist unser Picknick schön frisch geblieben, die Seeluft und der Aperitif haben unseren Hunger angeschürt. Sollten wir zu knappe Rationen mitgenommen haben, kein Problem, schnell sind wir in einem der beiden Supermärkten oder in einem der zahlreichen Restaurants und Imbisstuben die sich auf dem Strandgelände befinden, es gibt sogar einen Bäcker und einen Metzger, der reinste Luxus !    

Nach einem kleinen Mittags- und Verdauungsschläfchen geht’s wieder ins kühle Nass. In unseren Familienferien war das jetzt der Zeitpunkt an dem die Kinder (nicht nur die Kinder…) oft eine kräftige Schlammschlacht organisierten, wehe dem der sich nicht rechtzeitig in Sicherheit bringen konnte ! Wenn Du wills können wir ein Pedalo mieten und damit durch’s Schilf trampeln. Oft haben wirs mit unserm Schlauchboot getan.   LANGE LACKE CANARDS

Welch ein ungeahntes Leben entdeckten wir im Schutze der langen, sich im Wind beugenden Schilfhalme; Wasserhühner, Möwen und eine Vielzahl anderer Vögel, ohne die Enten und Schwäne zu vergessen die im Schilf Verstecken spielten, sogar die Karpfen streckten ihren grossen Kopf aus dem Wasser um zu sehen was da für Eindringlinge kommen !  Hin und wieder kannst Du auch eine harmlose Natter sehen die durchs Wasser pflügt.

Seinerzeit wurde das Schilf als Dachbedeckung und im Baugewerbe verwendet. Mit Erstaunen habe ich erfahren, dass das Schilf im Winter, wenn die See zugefroren sind, gemäht wird.

Wieder turück, im Gasthaus, befreit uns eine ausgiebige Dusche vom restlichen migeschleppten Zick der sich zweischen den Zehen und am ganzen Körper eingenistet hat.

One Comment

  1. Caroline
    Posted 1 juin 2008 at 18 h 44 min | Permalink | Répondre

    Bonsoir Erwin
     
    Comme promis, je suis revenue pour lire la suite de tes merveilleux souvenirs… Et ça ne m’étonne pas que ce lac fasse du bien pour les rhumatismes ou autres, car on peut faire beaucoup de soins avec l’argile, même des masques de beauté pour le visage, ou plutôt pour nettoyer les pores du visage…!
     
    Je vais te raconter l’un de mes souvenirs de vacances… C’était en France, dans le département de l’Hérault à l’époque où nous faisions du camping… En fait, nous nous sommes arrêté au retour d’Espagne, dans le village de Clermont-l’Hérault dans un nouveau camping qui était situé au bord d’un LAC ROUGE, et nous avions installé la tente juste en face de la vigne qui s’y trouvait…!
     
    À l’époque il n’y avait pas beaucoup d’ombre dans ce camping, car les arbres venaient d’y être plantés, en plus, il faisait très chaud… Mais j’en reviens au LAC ROUGE qui s’appelle le lac de Salagou, un endroit très joli et très tranquille pas très loin du village où nous étions réveillés par le chant des cigales… Ce lac était vraiment rouge vu de loin… Et de près aussi, mais il avait l’eau tellement claire et sans pollution qu’on y voyait LE FOND DE TERRE VOLCANIQUE ROUGE et les poissons… À la droite de la plage il y avait une petite montagne toute rouge où poussait du thym sauvage qu’on allait cueillir…!
     
    Bref, je ne vais pas raconter toute cette histoire ici, mais j’ai de beaucoup de beaux souvenirs de ces fameuses vacances en Espagne avec cet arrêt d’une semaine dans l’Hérault… Ceci juste pour te raconter la terre qu’il y avait au fond de ce lac…!
     
    En fait… Je me demande parfois si ce camping existe encore… Si oui, les arbres doivent donner beaucoup d’ombre maintenant…!
     
    Erwin… Encore mille mercis pour tes beaux souvenirs… Gros bisous d’amitié… Caro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :