Quand c’est l’heure…


                 – Deutscher Text nach dem französischen – 

 

Quand c’est l’heure…

 

Antoinette a une crise cardiaque, et se retrouve à l’hôpital, sur la table d’opération, la mort rode autour, elle vit une expérience. elle voit Dieu et lui demande:

"Mon heure est-elle arrivée?"

Dieu lui répond:

"Non, il te reste 43 ans, 2 mois et 8 jours."

À son réveil, elle décide de demeurer à l’hôpital, de se faire remonter le visage, faire une liposuccion, injecter du collagène dans les lèvres, faire refaire les seins et tout le reste… Comme elle devait encore vivre longtemps, cela en valait la peine.

Après sa dernière opération, elle sort de l’hôpital, traverse la rue, et se fait écraser par un camion.

Arrivée au ciel devant Dieu, elle lui demande :

"Il me semble que je devais vivre encore 40 ans et plus! Pourquoi ne m’avez-vous pas fait dévier la trajectoire de ce camion?"

Et Dieu répond:

"Je ne t’ai pas reconnue !!"

 

Il fait beau, un soleil radieux inonde mon bureau, un ciel bleu. comme je n’osait plus l’imaginer, égaie la vue depuis ma fenêtre… Rien de tel pour me faire m’exclamer "Y a d’la joie" et d’avoir envie de la partager avec toi ! 

Je te souhaite, à toi et aux tiens un merveilleux dimanche avec tout plein de joies !

Ciao et à tout bientôt !

   

 


 

 

          Wem die Stunde schlägt…

 

 

Antoinette ist im Spital, auf dem Operationstisch, dem Tode nahe erlebt sie ein Experiment, sie sieht Gott und fragt ihn :

"Hat meine Stunde geschlagen ?"

Gott antwortet:

"Nein, es bleiben dir noch 43 Jahre, 2 Monate und 8 Tage."

Als sie nach der Operation wieder aufwacht entschliesst sie sich im Spital zu bleiben, und sich einigen chirurgischen Operationen zu unterwerfen. Das Gesicht straffen, die Brust heben, die Fettpolster reduzieren,  Injektion von Kollagen in die Lippen und alles andere. Da sie noch lange leben sollte rentiert es sich…

Nach der letzten Operation verlässt sie das Krankenhaus, überquert die Strasse und wird von einem Lastwagen überfahren.

Im Himmel angekommen steht sie vor Gott, sie fragt ihn :

"Ich hätte doch noch mehr als 40 Jahre leben sollen ! Warum haben sie nichts gemacht um dies zu verhindern ?"

Und Gott antwortet :  

"Ich habe dich nicht wieder erkannt !!"

 

Welch schönes Wetter, eine strahlende Sonne überflutet mein Büro,  ein blauer Himmel, wie ich ihn mir nicht mehr vorzustellen wagte, erfreut die Aussicht aus  meinem Fenster… Alles drängt mich auszurufen "Es hat Freude" und diese Freude mit Dir zu teilen !

Ich wünsche Dir und den Deinen einen wunderschönen Sonntag, habt recht viel Freuden ! 

Ciao, und bis bald !        

 

One Comment

  1. Caroline
    Posted 23 avril 2006 at 16 h 47 min | Permalink | Répondre

    Bonsoir Erwin!
    … Pauvre Seigneur… Qui n’as pas reconnut l’une de ses brebis égarée…!
    …Mais non, je dirais plutôt, pauvre femme que Dieu n’a pas reconnue…!(Rire)
    … Je vois que le soleil te met de bonne humeur, comme à nous tous, et merci, j’ai passé un très bon dimanche…!
    … En plus, ton billet ci-dessous, sur les emballages, tout le monde sait que nous, les consommateurs, payons la pub et le papier sur le produit, et c’est pour ça que la marchandise coûte chère, surtout ici, en Suisse!
    … Mais je n’ai pas pu m’empêcher de mourir de rire en le lisant…! Il aurait aussi très bien fait l’affaire dans la catégorie humour, à cause de la jolie façon de raconter ton histoire, j’aurais bien voulu voir le "tableau", quand tu était en train de la déballer…! (Rire)
    … Gros bisous amicaux… Caro
     
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :