Escapade australienne


18 décembre 2005

 

 

 
 
 
 

Escapade australienne

 

Je sais, je sais, ne fais pas cette tronche… cinq jours sans, ben quoi, c’est pas une affaire et si je devenais une drogue ?  Non, sans rire, j’avais vraiment du pain sur la planche, le prochain n° de mon "Pourquoi pas ?" à terminer, fignoler les détails. Il faut que je les expédies entre Noël et Nouvel An, alors… excuse moi.

L’autre jour j’ai lu un fait divers qui m’a rappellé des trucs… qui m’a ému. C’est l’histoire d’un couple d’octogénaires australiens qui a fait une fugue. Que des jeunes fassent une fugue, c’est courrant, mais des papys et des mamys ! Tom et Marian Foulkes, mariés depuis 38 ans étaient sous la tutelle de leur fils Paul depuis qu’ils avaient été déclarés séniles.

Quand on leur a retiré leur permis de conduire pour cause de sénilité, leur sang n’a fait qu’un tour ! Etre sous tutelle, passe encore, mais leur enlever leur permis de conduire, ah non ! Ni d’un ni de deux, ils embarquent dans leur voiture rouge et c’est le départ pour un périple de plus de 1’200 km sur les routes d’Australie. C’est comme si on allait leur voler une vie… savaient-ils qu’inéluctablement ils seraient obligés de se rendre ? Voulaient-ils prolonger un peu leur vie ? La voiture n’est-elle pas un signe d’indépendance.

Quand un policier leur a confisqué les clefs de leur voiture ils n’ont pas mis fin à leur rêve d’indépendance, ils ont continué leur périple en autobus jusqu’à ce qu’on les arrête. Ils étaient visiblement en pleine santé et satisfaits de leur escapade et on t déclaré "Vous ne pouvez pas savoir à quel point on c’est amusés, c’était une aventure extraordinaire… ".

Pourquoi je te raconte cette jolie histoire ? Elle me fait penser à ma réaction, quand j’ai compris que je ne pourrais plus conduire de voitures. Tout était dur à avaler, ne plus pouvoir travailler, être classé, catalogué "invalide", mais ce qui a été le plus difficile à digérer, à accepter, c’était de ne plus pouvoir conduire, j’ai presque honte de l’avouer… Il faut dire que j’ai passé une grande partie de ma vie active derrière le volant d’une voiture. J’ai conduit des millions de kilomètres à visiter mes clients et des fournisseurs, mais aussi à partir en vacances, alors, quand cela c’est brusquement arrêté, une partie de ma vie s’en est allé

Aujourd’hui tout cela est digéré et bien digéré. Depuis bientôt dix-sept ans c’est une nouvelle vie qui a pris le relais. Une nouvelle vie qui est toujours aussi belle, tous les jours elle me procure des plaisirs, oui, y a d’la joie dans ma vie ! 

Pour le moment j’ai de la joie et du plaisir de bavarder avec toi, alors, tu reviens, dis… je t’attends… 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :